jeudi 26 juin 2014

[14] « Ce n’est pas la chose qu’on fait qui importe, c’est celui pour qui on la fait » (Abbé Pierre)





Waywayway !!! Le mois de juin est passé à une vitesse… ! Incroyable !

La petite citation de l’Abbé Pierre ci-dessus résume assez bien mon expérience ici, je trouve.

Il s’est passé de nombreuses choses. Voilà ci-dessous une petite chronologie. Pour ceux qui veulent les détails et les anecdotes, il faut poursuivre la lecture ensuite =)

Mercredi 4 juin – Vendredi 6 juin : Dédougou pour le mariage de la nièce d’Eveline (mariage traditionnel musulman => le marié était ailleurs… ^^)
Dimanche 8 juin : Pentecôte et confirmations (194 confirmés !) et la fête qui va avec (dans le même style que Noël, genre c’était oufissime !)
Lundi 9 juin : visite au village de Dara avec Nicolas, qui enseigne là-bas
Vendredi  13 juin : Saint Antoine de Padou (il y a un an, jour pour jour, trois grandes nouvelles tombaient : la confirmation de mon départ, la validation de l’entrée de N°3 à Ginette, et le départ en mission de Benjamin (mon grand ami séminariste, volontaire DCC également) à Mada)
Samedi 14 juin: sortie à vélo avec mes enfants et Eveline et pique-nique au centre Badéna
Lundi 16 juin : réaménagement de la bibliothèque du CCL
Jeudi 19 juin – Dimanche 22 juin: voyage à Banfora avec Brice, pour aller voir Laurence et Maxence, et les cascades bien sûr ! :p
Dimanche 22 juin – Samedi 28 juin : Koudougou pour ma semaine d’intégration au Relais
Samedi 28 juin – Mardi 1er juillet : séjour à Ouaga et départ de Patrice





Vendredi 6 juin 2014
Mariage traditionnel : folklorique !

Un accueil extraordinaire
Comme prévu, j’ai accompagné Eveline au mariage de sa nièce à Dédougou (ville à genre 1h de Nouna). La famille m’a accueillie chez elle de façon extraordinaire ! Tout le monde était trop gentil, on s’est bien occupé de moi ! C’était très simple, mais c’est aussi ça qui est beau. 





Dans la famille, avant le mariage




Un mariage aux rebondissements inattendus
Apparemment (parce que des fois, je comprends pas tout) c’était un mariage traditionnel musulman. Le marié était absent. Mais c’est normal. De ce que j’ai compris, c’est justement parce que dans cette étape la famille de la mariée dit au revoir à son enfant qui quitte la maison.


La mariée


Dans les rebondissements inattendus, on peut citer :

-      >  La présence des griottes. Grosso modo ce sont des « animatrices de fête » (chant, musique, danse, contes, vœux, etc), qui gagnent leur vie par les dons des invités au mariage. Du coup elles sont permanemment en sollicitation, c’est très fatigant je trouve… En plus comme je suis blanche (toubabou), j’étais particulièrement sollicitée. Au début je ne comprenais rien, elle me chantait en hurlant dans l’oreille avec son haut-parleur et elle ne partait pas… Je ne savais même pas qui c’était et je ne pouvais pas lui dire d’arrêter au cas où ce serait une personne importante pour la famille de la mariée, toussa. Après on m’a expliqué qu’il fallait que je donne de l’argent. Super. C’est vraiment pas mon truc de donner comme ça au hasard, surtout quand on m’a brisé les tympans… Bref.

-      >    Les cadeaux offerts par les amies de la famille remplissaient une salle ENTIERE. Des ustensiles de cuisine à foison : marmites, glacières, distributeurs d’eau, louches, quoi quoi quoi. Des casseroles à ne plus savoir qu’en faire ! Une véritable collection !


 

 Petite photo des cadeaux :p

-    > Il avait plu le matin, et comme le sol n’est pas goudronné mais en terre ça faisait une jolie bouillasse. Du coup c’était extraordinaire de voir toutes ces femmes superbement habillées et en talons danser sur le sol tout boueux.



Extraordinaire je vous dis!

-       >  Le plus mauvais moment ? Quand j’étais assise dans l’assemblée à regarder les gens danser, et que la griotte a commencé à chanter je-ne-sais-pas-quoi mais il y avait le mot « toubabou » dedans qui revenait régulièrement. Et qu’on m’a obligée à me lever, à aller au milieu du cercle des 150 personnes, et à danser. ARG ! Heureusement que je connais danser (expression qui signifie que je sais un peu danser quoi ^^) et que j’ai été rejointe rapidement. Et puis les griottes me mettaient des foulards sur les épaules, je ne comprenais rien. Genre on m’offre des foulards ?? J’en avais un tas dans la main, cinq ou six ! On m’a expliqué que ça voulait dire que je devais encore donner de l’argent… ERF.

-      >   Le moment le plus marrant ? Quand on a pris un « tricycle » (genre de moto avec grosse remorque) pour retourner dormir, qu’on était douze dedans en habits de fête et qu’on avait peur de tomber.

Première nuit à la belle étoile
Un truc que j’avais pas encore testé au Burkina, mais qui se fait beaucoup (surtout pendant la chaleur), c’est de dormir dehors. On sort les nattes ou les matelas, on les mets sur les terrasses, et zou ! Ben voilà. On était une dizaine sur les matelas dehors, j’ai dormi à côté d’inconnues à la belle étoile, c’était bien rigolo 

Du coup : belle expérience inter-culturelle !!




Dimanche 8 juin 2014
Pentecôte : grande fête pour les confirmations !

La confirmation
La confirmation est un sacrement chrétien qui confirme l'appartenance du baptisé à l'Église comme communion dans le même Saint Esprit. Le baptisé devient alors « adulte dans la foi ».
Perso, je trouve que j’ai fait ma confirmation trop tôt (en 4e). J’étais pas encore assez consciente de ce que cela signifie, et ma démarche était pas « totale ». J’aurai préféré la faire l’année dernière. Mon « oui » à Dieu aurait été bien plus vrai, réfléchi et fort. Isèreanybody? (la paroisse des jeunes du diocèse de Grenoble-Vienne) avait organisé, pour Pentecôte, un moment où on pouvait réaffirmer notre foi, c’était cool.



Rodolphe, Boris et Stan, mes enfants qui ont confirmé


A Nouna, ce matin, il y avait… 194 confirmandis ! Qui ont maintenant confirmé =) En tous cas, la messe était énorme, la cathédrale était remplie, surtout par ceux qui demandaient le sacrement en fait. A la fin de la messe, avec des membres de la chorale, on est restés un peu pour s’amuser avec le nouveau clavier électrique (aussi appelé « le piano » ou « l’orgue » ici, parce que le Burkina est très pauvre en instruments classiques du coup personne n’a jamais vu un véritable orgue par exemple). C’était très chouette !


Et donc, comme à Pâques (mais en moins important), c’était LA fête. Du coup : visites des amis, repas toute la journée,…

Le marathon des visites
Un de mes enfants, Boris, faisait sa confirmation. Du coup j’ai commencé mon marathon des visites par chez lui. J’ai retrouvé là-bas mes enfants : Aarif, Aristide, Ilyassinn puis Salomon nous a rejoints. Nous avons parlé, mangé, chanté, et beaucoup rigolé ! J’ai aussi pu rencontrer la maman de Boris, et on dirait que mon travail de prof de maths et de prof titulaire a été beaucoup apprécié =p   



Salomon, Ilyassinn, Aarif, Boris et Aristide (chez Salomon et Boris, qui sont cousins)


 



Nous avons ensuite tous pris nos vélos et sommes partis pour continuer le marathon.

Comme c’était directement sur le trajet, nous nous sommes tous arrêtés chez Arnaud (élève de 2ndeC), qui avait aussi confirmé. Sur place j’ai discuté avec des élèves de 3e, qui venait de passer le BEPC. Du coup avec Patrice on a été invités le soir à aller danser au Panama avec eux.

Mes enfants m’ont quittée pour aller chez une amie à eux qui avait confirmé, moi j’ai récupéré Mahamoude (un de mes 5e) sur mon vélo et on est partis pour aller chez Stan (un autre de mes 5e, qui avait confirmé). Après on est tous allés chez Eveline (sa fille, mon élève de 6e, avait confirmé aussi). Du coup en tout on a bu pas mal de dolo. Le soir on a lancé une lanterne avec les enfants, et après je suis allée rejoindre les grands au Panama. C’était vraiment une grosse belle journée, qui s’est terminée en musique et danses, TROP BIEN !


Lundi 9 juin 2014
Visite au village de Dara : scrabble et masques

Ce matin, Nicolas est passé me chercher à moto pour qu’on aille à Dara, le village où il tenait la classe de CP1. Sur place on a passé un bon moment avec les autres enseignants, c’était très sympa ! On a joué au scrabble en buvant du thé à l’ombre d’un grand arbre : le bonheur ! Après on est allés se promener dans le village pour voir les masques.

J’avoue ne pas trop comprendre cette tradition-là, mais voilà ce qui se passe de mon point de vue : dans les villages, pendant quelques jours, les masques sortent et se promènent dans le village, dansent, chicottent les villageois. Alors attention masque ici c’est pas juste pour le visage, c’est tout le corps qui est masqué ! Avec des feuilles, des branches, des quoi quoi quoi. Parfois on dirait des grosses peluches qui se baladent, un peu. Bref. Et du coup moi j’ai eu peur parce que vraiment les coups de chicotte (fouet) j’avais pas envie d’en recevoir ! (Apparemment ils ne chicottent pas les étrangers, mais sait-on jamais !)


Samedi 14 juin 2014
Sortie avec les enfants !


Depuis le début des vacances, j’ai quotidiennement la visite de mes enfants à la villa. Ils viennent papoter, jouer aux cartes ou au Jungle Speed, regarder des films ou chasser les chauve-souris (une fois seulement, après je leur ai demandé d’arrêter parce qu’ils ne les mangent même pas du coup c’est pas de la chasse et je trouve ça cruel). J’adore leurs visites ! C’est épuisant, parce qu’ils me sollicitent beaucoup (surtout Ilyassinn ^^), mais j’adore ! Le truc c’est que je trouve qu’ils passent beaucoup de temps devant l’écran (et c’est un peu ma faute aussi, avec mon ordi et mon stock de films, mais en même temps s’ils en venaient pas les regarder chez moi ils regarderaient la télé ailleurs ou joueraient à la Play en ville). Du coup j’ai récupéré les ballons de basket et volley chez les frères et on a été un peu joué. Et je leur ai proposé de faire un jour une petite sortie à vélo, ils étaient super motivés !

Et voilà, c’est comme ça qu’on s’est retrouvés à partir à 7 à vélo (Eveline était à moto avec Laeti et Yannick, ses enfants) pour le centre Badéna (un peu en sortie de Nouna). On a pas fait ça totalement à la burkinabé (on a pas apporté le poulet,  les pâtes et les quoi quoi quoi à cuisiner sur place), mais on a pris la glacière et chacun a apporté son plat (plus à l’européenne quoi ^^). Sur place on s’est posés sous un arbre à « raisins » sur lequel les enfants sont montés (ils grimpent TROP BIEN c’est oufissime ! Genre ils marchent sur les branches, sans s’accrocher, tranquilles, ou sautent de l’une à l’autre… !), on a joué aux cartes, on a visité un peu (il y avait un endroit avec quelques animaux genre porcs et dindons), c’était génial ! :D


Les enfants sont de vrais petits singes, et moi je galère... :p


Dimanche 15 juin 2014
Heu…

Je vous ai dit plus haut qu’on avait gagné un nouveau clavier pour la cathédrale (« gagner » c’est le verbe utilisé pour remplacer « avoir », un peu, genre « j’ai gagné mon bac en 2008 »). Du coup à la place de la répétition de la chorale francophone ce soir c’était discussion pour savoir comment gérer ce clavier, qui appartient au diocèse (du coup faut décider d’où le stocker et des conditions d’utilisation et tout).

Et là, le truc que je comprendrais jamais. Saisissez l’ironie de la situation : il a été proposé qu’on ne touche plus au clavier du diocèse catholique avant sa bénédiction, parce qu’on ne sait pas ce que peuvent faire les démons.

Bon... Du coup j'vais réviser ma théologie (ou apprendre tout court) parce que les démons sérieusement ça me dit rien... Et puis ça me semble tellement aberrant quand on vient de recevoir un nouvel instrument qu’on a attendu longtemps de décider spontanément de le ranger pendant encore plus d’une semaine ! Interculturalité, bonjour !



Lundi 16 juin 2014
Réaménagement de la biblio

Aujourd’hui, avec Albert (le bibliothécaire) et quelques enfants (toujours les mêmes), on a réaménagé la bibliothèque du CCL, qui était pas dans une configuration très appropriée. C’était cool de passer la journée à ranger et nettoyer (sans ironie !), après c’était propre on était contents :D



Dimanche 22 juin 2014
Voyage, voyage !

Ce soir je viens d’arriver dans la ville de Koudougou où je vais faire ma semaine d’intégration au Relais, qui me permettra aussi de définir ma mission pour le mois de juillet (sur une optique d’ergonomie et de sécurité). Entre temps j’ai voyagé à Banfora, avec Brice, pour aller voir les coopérants de la région des Cascades (Laurence et Maxence), et visiter (ou re-visiter du coup), et se baigner !! Donc on s’est refait les cascades, et on a aussi été aux falaises de Toussiana. Et, bien sûr, on a passé de bons moments entre amis ! AU TOP !




Cascade de Toussiana

Jeudi 26 juin 2014
Koudougou et le Relais

Tout d’abord : tratry ny fety be !! Bonne fête à tous les malgaches et les zanatany!

A Koudougou la connexion est pas trop mauvaise, du coup enjoy les photos!

6 -5
C’est le résultat du match [Maïlys] VS [la doseuse électronique à miel avec plaque tournante], qui s’est déroulé au sein d'une entreprise qui prépare et vend du miel (partenaire du Relais). En plus on a joué les prolongations à cause des coupures de courant. Mais j’m’en fous, j’ai gagné. Heureusement, parce que le soir on avait la visite de 60 personnes venues de plein d’endroits différents (Kenya, Algérie, Liban, etc), tous des scientifiques de l’agro-alimentaire ou des professeurs d’université en visite pro… La pression ! ^^

C’est fait pour moi !
Le matin au centre de tri, la journée commence par… une prière !
A Apisavana, la soirée s’est terminée par… une répétition de Flashmob (pour préparer les 30 ans du Relais) ! Nan mais sérieux, c’est trop EXTRAORDINAIRE !!! :D :D



***

Voilà. Je partirai samedi pour Ouaga, où je resterai quelques jours, avant de rentrer à Nouna pour la colonie de vacances.


Des bisous de Koudougou, avec toute mon amitié et ma prière !
Allah ka tilé héré (que Dieu garde votre fin de matinée en paix)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire